Actualité

Comment se calcule la paie des travailleurs intermittents ?

Le travailleur intermittent exerce sous un contrat à durée annuelle minimale précisée. Cette durée peut être excédée et ne dépassera le tiers de la durée fixée que par accord du travailleur. Il est soit sous CDI ou CDD et perçoit selon le statut de son contrat. Calculer la paie d’un intermittent devra englober quelques détails à découvrir ici.

Les travailleurs intermittents du spectacle

Il est important d’en savoir davantage sur le salaire et les indemnités.

Le salaire de référence

Le salaire de référence d’un intermittent de spectacle se dévoile grâce à un simple calcul. Le processus consistera à prendre connaissance du total brut de salaire sur le nombre de mois de travail. Cette somme est ensuite divisée par le nombre de cachets obtenus sur la période.

Les techniciens d’un spectacle sont en moyenne à 2590 euros et les artistes sont à 2020 euros. Ils exercent selon les clauses préétablies par le contrat et approuvées par les deux camps (employés et employeurs). Ces derniers sont en effet bénéficiaires de certains avantages.

Les indemnités des intermittents du spectacle

travailleurs intermittents

Tout intermittent embauché en CDI dont le salaire est 3 fois inférieur au SMIC bénéficie d’une prime à l’emploi. Le premier salarié en CDI bénéficie d’une aide s’élevant à 1000 euros par trimestre. Ces détails sont mieux développés par paie intermittent paris

Durant les heures non travaillées, les intermittents du spectacle sont indemnisés par l’assurance chômage. Ces derniers bénéficient également d’allocations telles que l’allocation d’aide au retour à l’emploi, l’allocation professionnalisation et de solidarité, l’allocation de fin de droits etc.

Les intermittents d’une entreprise

Il est important d’en savoir davantage sur les différentes catégories d’intermittents.

Les ouvriers et techniciens

Les ouvriers intermittents d’une entreprise fonctionnent de façon séquentielle. Ils sont regroupés en équipe qui se relaye suivant un nombre d’heures fixé. Ce fait se remarque dans les entreprises qui fluctuent et observent plus de besoins en activité. Le relais se fait par quinzaine ou juste par rotation journalière.

Ces ouvriers n’ont pas réellement du mal à calculer leurs paies. Le calcul est simplement fait par la multiplication du nombre d’heures de travail par le salaire horaire. Pour un ouvrier ayant exercé 40 heures, le calcul sera juste 40 heures multipliées par le salaire à l’heure dans le but d’obtenir le salaire brut hebdomadaire.

Les intermittents en CDI

Ce type de contrat permet aux salariés d’alterner entre les heures travaillées et non travaillées. Il peut être signé sous conditions dans une entreprise en pleine fluctuation. Le travailleur dans cette catégorie est considéré tel un travailleur permanent tout en ayant des heures de travail inhabituelles.

Ces derniers bénéficient des mêmes traitements qu’un travailleur à temps plein. Leurs salaires dépendent également du nombre d’heures travaillées dans la période et du salaire à l’heure. Ils bénéficient des mêmes primes que les permanents tels que les congés payés et autres.

Les travailleurs occasionnels

Les travailleurs occasionnels sont des employés sollicités pour une période d’activité donnée. Ils sont sous un contrat CDD avec un salaire horaire défini et un nombre d’heures journalier défini. En cas d’excès du nombre d’heures fixé, les frais supplémentaires s’appliquent et sont calculés sur la paie générale.

Ces travailleurs sont soit rémunérés de façon journalière, hebdomadaire ou mensuelle selon les clauses du contrat. Leur paie est juste le produit du nombre d’heures travaillées par jour par le salaire horaire. Ceux-ci ne connaîtront pas de congés payés ni une quelconque indemnisation.

Votez